Retour au voyage précédent : Pékin, Cité Interdite
 

Cité Interdite (ou Cité Pourpre)Cité Interdite (ou Cité Pourpre) (故宫 : Gùgōng) le 2007-09-15 00:00:00
Note du rédacteur : 4.5/5
Note du public : 4.9/5 [440 votes]
Mauvaise note12345 Bonne note commenter l'article

Description
Monstrueuse construction de près de 1 million de mètres carrés, la Cité pourpre étonne par ses dimensions. Comptant au total 9 999 pièces (10 000 correspondant à l'infini chinois), cette ville à part entière a abrité 24 des empereurs chinois.

Premier monument que nous sommes allés visiter à Pékin, la Cité Interdite nous a d’abord effrayé par le portrait d’un squatteur affiché en grand au dessus de l’entrée principale (Tiananmen) : Mao. Argh ! Quel rapport entre le plus grand palais au monde, symbole de la Chine ancienne, et un révolutionnaire qui a plongé sa population dans la pauvreté ? Bref, une fois passés les ponts enjambant les gigantesques douves et la flopée de soldats immobiles qui gardent jalousement l’entrée de la grande cité, on rentre dans Zhongshan Park. On repasse une autre « porte » majestueuse, Duanmen, pour ensuite rentrer dans la Cité Interdite à proprement dit. Là quatre gigantesques cours se succèdent, au bout desquelles trônent les halls de réception et d’affaires diplomatiques, à la hauteur de la grandeur de la Chine. Sur les côtés des cours, des salles de musée abritent toutes sortes de trésors impériaux, allant des armes utilisés par l’empereur pour la chasse, aux canons et mitrailleuse, habits de la garde, instruments de musique de la cour, outils de mesures scientifiques, calligraphies impériales (Kangxi étant un merveilleux calligraphe) ou encore petites reconstitutions de scènes de la vie impériale grâce à des petites figurines.

Escalier de marbre menant au trône de la Cité Interdite, Pékin A noter la gigantesque pièce de marbre monobloc qui orne les grands escaliers de la quatrième cour et qui avait du demandé des efforts et une logistique hors du commun pour la transporter jusqu’ici.
Encore une autre grande cour et on accède par la gauche aux quartiers privés des empereurs, impératrices et concubines, pièces devenues musées et retraçant les histoires de quelques uns de ces souverains, y compris des impératrices douairières C’ian et Cixi (tiens, alors les parents de Lanfeust ont puisé là leur imagination ? ^^) et le dernier empereur Puyi.
En continuant parmi ce dédale de petites habitations royales on tombe ensuite sur le jardin de la Cité Interdite, peuplé d’arbres pluri centenaires et comprenant notamment un îlot rocailleux d’une vingtaine de mètre de haut et surmonté d’un pavillon, dans lequel l’empereur aimait à se détendre (interdit au public). On conclut alors la visite en passant vers l’aile droite de la Cité abritant d’autres salles d’exposition entre outils de cuivre et habits impériaux.


Histoire
Cité Interdite, Pékin Construite entre 1406 et 1420 et nécessitant un million d’ouvriers, la Cité Interdite était au départ le palais impérial de l’empereur Yongle qui venait de redéplacer sa capitale à Pékin. Les empereurs succédant à Yongle dirigèrent alors l’empire depuis cette Cité, parfois de manière chaotique étant donné l’isolement dans lequel ils s’enfermaient, complètement coupés de tout contact avec les populations, confiant parfois par là même une grande partie du pouvoir aux eunuques de la cour.
Plus tard, les gigantesques douves entourant la Cité se révélèrent fort utiles face aux incendies, mais les Mandchous réduisirent le palais en cendre en 1644 ainsi que ses livres rares, peintures et calligraphies.
Au cours du 20ème siècle le palais fut pillé à deux reprises, une fois par les armées japonaises, et une deuxième par le Guomindang, juste avant la prise de pouvoir des communistes.


Coûts
Plan de la Cité Interdite, Pékin 60Y tout compris, musée du palais y compris, ce qui n’est pas cher pour ce que c’est !

Temps nécessaire
Prévoir 5h pour tout voir en étant relativement tranquille. A noter qu’on met déjà presque une heure pour longer la Cité Interdite, et que seul le tiers de sa surface est ouverte au public !

Comment y aller et s'y déplacer ?
Comment y aller depuis le centre de Pékin ? Bein … la Cité Interdite c’est le centre de Pékin ! Encadrée au Sud par Tiananmen, au Nord par la Colline du Charbon, et à l’Ouest par les lacs, elle est évidemment immanquable. Elle possède une entrée Sud et une sortie Nord.

par NanoRoux, le 22/10/2007

Vos Commentaires

Vous y êtes allés ? N'hésitez pas à nous dire vos impressions pour les prochains visiteurs ! Ou si vous avez simplement une remarque sur la page ...


Poster votre commentaire

 
Mauvaise note12345 Bonne note
Nom :

Titre :

Message :

Adresse mail :

Site internet :

 

Note du webmaster : le site ayant été attaqué par des webmasters peu scrupuleux voulant faire leur pub gratuitement (je ne vous détaillerais pas le contenu ...), je suis obligé de fermer cette partie de commentaires. Désolé pour ceux qui avaient un message intéressant. Il semble aussi qu'à cause de ces gens, la bande limite du site ait largement été dépassée plusieurs fois et le site coupé.
Retour au voyage précédent : Pékin, Cité Interdite
Retour à l'accueil.


Design by Nanoroux